samedi 28 novembre 2009

9’29 de hacks

C’est devenu un classique du cinéma : la scène de hack. Une personne s’introduit dans le réseau  ou force un ordinateur. C’est un moment qui est toujours très chargé dramatiquement, parce qu’il porte des fantasmes d’intrusion et de possession.

Comment souvent dans les mondes numériques, il s’agit là de fantasmes archaïques par lesquels l’enfant se représente pénétrant le corps maternel pour le contrôler de l’intérieur ou le détruire.

A voir certaines scènes, cela peut aussi être source de joie ou de jouissance

Hit me !