mercredi 10 février 2010

Les 100 mots de la psychologie

http://www.decitre.fr/gi/00/9782130565000FS.gif

 

Les éditeurs font preuve de créativité pour présenter les connaissances de la psychologie sous un angle neuf. Les 100 mots de la psychologie édité par PUF fait partie de ce mouvement. Il permet de parcourir les grandes notions de la psychologie

L’intérêt d’une telle disposition est que le livre peut être lu au petit bonheur des entrées même si l’auteur préfère qu’on le lise dans l’ordre. Mais peut-être n’en voudra-t-il pas trop à ses lecteurs de se laisser aller aux mystères de la senrendipité ?

Il ne s’agit pas d’un dictionnaire : on ne trouve pas de définition, ni même de renvoi aux grandes études. Le propos est clair et engagé. Il s’agit en effet pour l’auteur de comprendre

“1/ quelle est notre architecture cognitive, 2/ en quoi ses circuits neuronaux différent de ceux d’un ordinateur et 3/ comment elle se met en place très tôt chez le bébé” Olivier Houdé.

Je parle d’engagement parce que la conception défendue par l’auteur : la compétition associée à l’imitation est le moteur est le moteur du développement psychologique des individus et de l’espèce peut être discutée. L’engagement se sent également dans l’écriture en première personne et dans la façon dont certaines entrées sont expédiées. Ainsi, l’entrée Représentation commence par un cavalier “Overdose de ce mot et de toutes ses définitions dans tous les ouvrages de psychologie depuis un quart de siècle”. Mais après  tout, pourquoi pas ? Car il est vrai que la Grande Guerre en contre le behaviorisme peut maintenant être terminée  et l’on peut dire avec Olivier Houdétout le monde a compris (ou, plutôt, s’en est souvenu), que l’Homme dispose de représentations mentales

La seconde partie est dédiée à l’exploration “des profondeurs de l’âme”. Elle s’intéresse à la façon dont les “blocs cognitifs” plongent leurs racines dans l’inconscient. C’est également dans cette partie que l’on trouve les questions sur l’inné et l’acquis et les programmes des disciplines de l’esprit, de la psychanalyse aux sciences cognitives.

 

Le livre se lit facilement. Il est clair et précis. Il me semble s’adresser principalement aux étudiants en psychologie et aux personnes souhaitant explorer les grandes notions de la discipline. Les premiers y trouveront de quoi organiser leurs connaissances et les second uns très honnête introduction à un domaine complexe.