mercredi 8 juin 2011

Sur Internet les foules ne sont plus sages

Sur Internet, les foules ne sont plus sages. Une expérience de psychologie sociale porte un coup à ce qui était un dogme du Web 2.0

L’expression “La sagesse des foules” a été remise au gout du jour par James Surrowieki qui montre que les grands groupes sont plus compétents que quelques experts pour résoudre des problèmes, innover ou prendre des décisions intelligentes.

L’expression, bien qu’ancienne, a frappé les esprits parce qu’elle s’oppose à une constatation évidente. Qui a vu une foule de supporter de football a bien du mal a lui donner la moindre once de sagesse. Elle remettait également en cause toute une série d’expérience que la psychologie sociale a mené sur les processus groupaux au sortir de la seconde guerre mondiale jusque dans les années 1970

Ainsi, avec la “sagesse des foules”, la culture technique rejoignait une observation faite sur un marché anglais a début du 19ième siècle par Galton. Mieux, ce que la culture avait de plus en pointe était porté par les idées libérales de la main invisible. Curieux retournement d’un espace qui pour une partie a été porté par les idéaux et l’imaginaire de la contre-culture américaine des années 60-70

Wikipédia ? La sagesse des foules ! Facebook ? La sagesse des foules ? Twitter ? La sagesse des foules ! Les choses devenaient claires, et l’on pouvait faire du commerce.

 

Une expérience a montré que cette sagesse des foules était remise en cause dès lors que le groupe était soumis à de l’influence sociale et ce dans les taches les plus simples. Dans l’expérience, les sujets doivent reconsidérer leur réponse après avoir reçu une information plus ou moins complète sur les réponses des autres.

La “sagesse des foules” est altérée par trois effets différents.  L’influence sociale diminue la diversité des réponses. L’effet de réduction de la fourchette déplace la position de la vérité vers la périphérie. Enfin, l’effet de confiance rend les individus hyper confiants quant à leur estimation.

 

pdf-file-logo-icon (1)

How social influence can undermine the wisdom of crowd effect Jan Lorenza, Heiko Rauhutb, Frank Schweitzera, and Dirk Helbingb

 

 

En bonus, le premier chapitre de La sagesse des foules de James Surrowieki