jeudi 27 juin 2013

Comment repérer un bon jeu vidéo pour les enfants ?

illustrations-super-heros-kids-andy-fairhurst-1illustrations-super-heros-kids-andy-fairhurst-2illustrations-super-heros-kids-andy-fairhurst-3illustrations-super-heros-kids-andy-fairhurst-4

Alors que depuis une bonne dizaine d’années, les spécialistes débattent sur les avantages et les désavantages des jeux vidéo, les enfants grandissent dans un monde de plus en plus peuplé par les ordinateurs. Ceux ci font désormais de leur quotidien,  et ils sont de plus en plus souvent des partenaires de jeu.

Fort de ce constat, des jeux vidéo sont maintenant conçus à l’intention des enfants. Les “serious games” d’aujourd’hui occupent la place des programmes ludo-éducatifs d’antan. Les promesses restent les même : l’enfant, avec les jeux vidéo, va développer apprentissages. Hélas! La promesse est souvent décevante (Girard et al., 2012). Une recension des études faites sur les jeux sérieux montrent des résultats très variables et surtout comparables aux jeux vidéo. Finalement, on en arrive à l’idée que l’enfant peut apprendre avec tous les jeux vidéo, pas parce qu’ils sont des jeux vidéo, mais parce qu’il joue.

Le jeu est en effet un élément clé du développement de l’enfant. Il est ce par quoi l’enfant s’approprie les rôle est les règles de sa culture, par quoi il forme sa pensée abstraite, par quoi maitrise sa vie affective et par quoi il construit sa vie sociale. Puisque les enfants jouent de plus en plus aux jeux vidéo, il est sage de se demander comment est ce qu’ils peuvent les utiliser pour jouer.

Pour que le jeu soit possible, le jeu vidéo doit être à la portée de l’enfant. Deux bornes sont à respecter : pas de jeu vidéo avant trois ans; pas de jeux qui excède les capacités d’intégration de l’enfant

Pas de jeu vidéo avant trois ans.

La première réponse est l’adéquation du jeu vidéo par rapport à l’âge et aux capacités de l’enfant. Avant trois ans, le jeu vidéo est inutilisable pour l’enfant, et même potentiellement nuisible à son développement. A cet âge, l’enfant a besoin de manipuler des choses concrètes. Il joue avec son corps, avec ses sensations et ses perceptions, et avec quelques objets qu’il traine, pousse, frotte, lance, suce…

Par de jeux vidéo qui excède les capacités d’intégration de l’enfant.

La seconde règle a suivre est de ne pas mettre à la portée de l’enfant des jeux qui excèdent ses capacités du moment. Cela concerne les jeux dont les images peuvent être trop violentes pour l’enfant : images de meurtres, d’explosions cataclysmiques. L’excès n’est pas limité aux images violentes. Un jeu trop compliqué, ou trop difficile à maitriser laissera l’enfant avec un sentiment d’incapacité dommageable pour son estime de soi.

Un bon jeu vidéo est un jeu librement accessible.

Le jeu est une activité libre, spontanée et auto-régulée. De la même manière que les enfants n’ont pas besoin de l’aide des parents pour commencer à jouer à la poupée ou aux playmobils, les enfants ne devraient pas avoir besoin de l’aide des adultes pour jouer avec un jeu vidéo. 

Le sentiment de liberté peut être soutenu par la mise a la disposition des enfants d’importantes collections d’images, de sons, d’informations qu’il peut sélectionner, combiner, et modifier à loisir. L’enfant doit pouvoir créer ses propres scénarios, ses règles et ses personnages.

Un bon jeu vidéo est un jeu qui ouvre à l’imaginaire.

Parce que le jeu implique souvent une dimension de “faire semblant”, il est important que le jeu vidéo permette à l’enfant de se situer dans ce registre fonctionnel. Le jeu vidéo doit pouvoir ouvrir à la rêverie en projetant l’enfant dans des mondes merveilleux (au sens du conte du fée) et fantastiques.

Un bon jeu vidéo est un jeu qui développe le sens de l’identité

Par leurs jeux, les enfants explorent différents scénario imaginaires. Un bon jeu vidéo doit permettre à l’enfant d’anticiper des épreuves qu’il imagine comme possible : la rivalité avec les pairs, la compétition professionnelle, le soin à apporter aux faibles, l’attitude à avoir par rapport à la tyrannie etc. Le jeu doit également permettre de également de s’approcher et de travailler différentes angoisses afin d’arriver à mieux les maitriser : angoisse d’abandon, de séparation, d’explosion, d’anéantissement etc. L’enfant arrive ainsi à mieux intégrer les représentations et les émotions qui leur sont liées

Un bon jeu vidéo est un jeu qui permet l’excitation et l’équilibrage

Le jeu vidéo doit permettre la régulation de l’énergie.  Les enfants utilisent le jeu pour se défouler, et il est souhaitable qu’ils puissent retrouver cette caractéristique dans le jeu. A contrario, le jeu peut aussi être un moment d’équilibrage et de recharge. Les enfants sous-stimulés trouvent dans le jeu des occasion d’excitation tandis que les enfants sur-excités peuvent trouver dans le jeu des possibilités d’apaisement des tensions.

Un bon jeu vidéo est un jeu qui permet les apprentissages.

Le jeu vidéo doit permettre aux enfants de retrouver les règles et les normes du monde des adultes pour pouvoir jouer avec. Il doit pouvoir librement les endosser ou les détourner.

Le jeu vidéo doit permettre de consolider les apprentissages précédent et favoriser les apprentissages que l’enfant est sur le point de faire. En d’autres termes, l’enfant ne doit pas rester bloqué dans le jeu parce qu’il ne sait pas faire quelque chose. Une solution alternative doit toujours être possible

Un bon jeu vidéo est un problème a résoudre. Un des plaisirs du jeu est de confronter son intelligence a des problèmes, et les résoudre ! Le jeu doit à la fois donner à l’enfant des énigmes à résoudre et lui permettre d’accéder à des niveaux différents de compréhension

Finalement, cela revient à se poser les questions suivantes :

  • Est ce que ce jeu vidéo excède les capacités de mon enfant ?
  • Est ce  que mon enfant pourra jouer seul avec ce jeu vidéo ?
  • Est ce que ce jeu vidéo aide à raconter des histoires ? Est ce qu’il permet de faire des choix ?
  • Est ce ce jeu vidéo permet à mon enfant de se défouler ? Est-ce qu’il  lui permet de se calmer ?
  • Est-ce ce jeu vidéo  pose des énigmes intéressantes à résoudre ?

     

    Finalement, un bon jeu vidéo est un jeu vidéo qui répond aux besoins actuels de l’enfant. Ces besoins changent au cours de l’évolution de l’enfant, et des évènements de sa vie. Choisir un bon jeu vidéo, c’est donc avoir une intelligence suffisante de son enfant.

  •