jeudi 6 juin 2013

Jouer avec un avatar de couleur diminue les idées racistes

Jouer avec des avatars de couleur diminue les préjugés racistes. C’est à cette conclusion qu’arrive une étude menée par Tabitha Peck (Université de Barcelone).

Il avait déjà été montré par le passé que les personnes entraient dans le cyberespace avec leurs préconceptions. Par exemple, un objet présenté par une main noire était venu moins cher sur eBay que le même objet présenté par une main blanche.

Dans l’étude menée par Tabitha Peck, 60 jeunes femmes blanches donnent des notes a des qualificatifs négatifs ou positifs associés a des visages blancs ou noirs. La vitesse avec laquelle les personnes catégorisent les images est une mesure des biais de la personne

Trois jours plus tard, les même personnes sont plongées dans une univers virtuel. Lorsqu’elles regardent leur avatar, ou qu’elles regardent leur avatar dans un miroir, ils peuvent se voir avec une peau blanche, noire, violette ou ils peuvent avoir une peau blanche et une peau noire dans le miroir. Pendant leur immersion, les personnes croisent 6 avantars noirs et 6 avatars blancs

A la suite de cette immersion, trois questionnaires leur sont présenté. Le premier explore a nouveau les biais raciaux, le second la manière dont elles ont investi leurs avatars et le troisième les représentations a propos des avatars croisés dans l’espace virtuel

Les personnes qui ont utilisé un avatar noir ont des présupposés racistes bien moins importants que les autres. Il semble qu’être une dizaine de minutes dans une peau virtuel noire ait des effets sur la manière dont les autres sont perçus

Celles qui étaient les plus nerveuses à propos des avatars noirs croisés dans le jeu sont également celles qui ont une plus grande diminution des biais raciaux.

Ce bias est connu de façon implicite par les joueurs. L’écrasante majorité des personnages dans les MMORPG sont blancs et masculins. En d’autres termes, les jeux vidéo, et dans une certaine mesure les joueurs expriment un “habitus blanc”

L’étude de Tabitha Peck montre que si l’on amène dans les mondes en ligne ses préjugés, ce que l’on y vit peut contribuer à les modifier.

 

Peck, T., Seinfeld, S., Aglioti, S., & Slater, M. (2013). Putting yourself in the skin of a black avatar reduces implicit racial bias Consciousness and Cognition, 22 (3), 779-787 DOI: 10.1016/j.concog.2013.04.016

Dietrich, David R (2013) Avatars of Whiteness: Racial Expression in Video Game Characters.  Sociological Inquiry Volume 83, Issue 1, pages 82–105 DOI: 10.1111/soin.12001