vendredi 28 février 2014

Laissez les enfants vous raconter leurs parties de jeu vidéo


Il est absolument primordial que les enfants puissent raconter à leurs parents leurs parties de jeu vidéo. 

En effet, le grand intérêt des jeux vidéo est que l’on y est absorbé corps et âme. Pendant la partie, le monde se réduit a la fenêtre du jeu. La focalisation est alors extrême : plus rien de compte, si ce n’est le personnage manipulé a l’écran ou les interactions que le jeu nécessite. A ce processus cognitif, il faut ajouter la projection. Il s’agit d’un mécanisme affectif par lequel une personne attribue à un tiers des sentiments ou des pensées qu’elle méconnaît en elle-même. Ce mécanisme est actif dans le jeu. La projection campe les situations et anime les personnages. Elle est présente dans les jeux vidéo puisque le joueur s’implique projectivement dans les personnages du jeu. Il est un immense guerrier comme Kratos ou un lapin crétin, et il l’est totalement. Par la projection, l’enfant mêle des éléments de son monde interne aux éléments proposés par le jeu. La projection est un mouvement centrifuge. La personne nourrit le monde externe de sa subjectivité. Du point de vue de la personne c’est un processus appauvrissant.

Apres avoir passé un bon moment a nourrir les images du jeu vidéo avec sa propre subjectivité, l’enfant a besoin de se restaurer. Cela lui est possible en partageant avec quelqu’un l’expérience qu’il vient de vivre. Pour l’enfant, le fait de parler à un autre n des parties qui viennent d’être jouées lui permet de se réapproprier ce qui a été projeté dans le jeu. C’est pour lui une occasion de reconnaître des éléments de soi, et finalement, de s’apprivoiser soi-même.