vendredi 1 mai 2015

Un traitement sérieux du harcèlement en ligne est nécessaire


Les adolescents et les enfants accèdent de plus en plus librement à l’Internet grâce à leurs ordinateurs, leurs consoles de jeu ou leurs téléphones portables. Les réseaux sociaux et les messageries instantanées leur offrent de nouvelles opportunités d’interactions sociales. Si la plupart d’entre elles sont banales, certaines peuvent être sources de problèmes. La communication en ligne peut être utilisée pour agresser et humilier. 


Le harcèlement en ligne est une agression répétée, délibérée, exécutée avec l’intention de nuire à une personne sur le réseau Internet. L’anonymat, le caractère public des attaques, et le sentiment d’impuissance des victimes sont parfois pris en compte dans les définitions. Le harcèlement en ligne peut prendre la forme d’attaques écrites (textes et image) ou verbales. il peut également s’agir de mises à l’écart (exclusion de groupes) ou de vols d’identité. 

Pour établir la fréquence du phénomène, une étude menée dans les écoles de la ville de Boston. Au total, 20.406 élèves ont été interrogés par voie de questionnaire. Différents facteurs ont été étudiés: 1) le harcèlement en ligne et hors ligne; 2) la détresse psychologique a été évaluée au travers de la fréquence de symptômes dépressifs, d’idées suicidaires, de tentatives de suicides, et d’auto-mutilations; 3) les éléments démographiques (age, origine ethnique, classe); 4) la réussite scolaire et 5) la taille de l’école


Le premier résultat de la recherche est de confirmer le chevauchement du harcèlement en ligne et du harcèlement hors ligne. 15 % des élèves questionnés affirment avoir été concernés par le harcèlement en ligne et 25,9 par le harcèlement. De plus, 59.7 des victimes de harcèlement en ligne sont aussi harcelées dans leurs établissements scolaires et 36.3 des victimes de harcèlement à l’école le sont également en ligne. 


Le harcèlement en ligne est plus fréquent chez les filles que chez les garçons. Cette différence n'existe pas pour le harcèlement hors ligne. Il diminue légèrement avec le temps alors que le harcèlement hors ligne est beaucoup moins fréquent que chez les adolescents les plus grands. Il passe de 18.3.2% en classe de Seconde à 13.2 % en classe de Terminale. Il concerne beaucoup plus les adolescents non hétérosexuels que les hétérosexuels (33.1 % contre 15.5 %). Les adolescents qui rapportent avoir de mauvaises notes sont également plus agressés que les autres sur Internet


Le harcèlement est lié a la détresse psychologique sur toutes les variables mesurées. Les symptômes dépressifs, les idées de suicides, les autos-mutilations et les idées suicidaires sont plus nombreux chez les victimes de harcèlement en ligne. La détresse est plus grande chez les personnes qui sont harcelées en ligne et hors-ligne


Cette étude est un appel à l’action. Elle permet de prendre ou de réaffirmer les mesures à prendre, notamment vis-à-vis des groupes les plus ciblés. Les homosexuels sont particulièrement visés par le harcèlement en ligne. Les filles sont également très concernées de même que les enfants qui ont de mauvaises notes. Le lien entre le harcèlement en ligne et la détresse en ligne montre qu’il ne s’agit pas de jeux innocents. La dépression, les automutilations, les idées suicidaires, et les passages à l’acte suicidaire montrent la profondeur de la détresse psychologique des victimes. 


Face au harcèlement en ligne,  plusieurs interventions sont nécessaires. Elles passent par l’information, le soin aux victimes et la punition des agresseurs. La première est la multiplication des campagnes de prévention et d’information sur le modèle de Agir contre le harcèlement. Le second type de mesure concerne l’aide à apporter aux victimes. Elle se traduit par des programmes d’aide et de soutien psychologique auprès des victimes. Il est également souhaitable de développer le programme des Promeneurs du Net initié dans le département de la Manche qui peuvent agir dans le cadre de la prévention et du soin. Enfin, les agresseurs doivent être poursuivis et recevoir une peine adaptée à leurs actes et à leur âgé.


SOURCE Schneider, Shari Kessel et al. "Cyberbullying, school bullying, and psychological distress: A regional census of high school students." American Journal of Public Health 102.1 (2012): 171-177.